Site officiel de l'Office de Tourisme du Massif du Sancy

  • WEBCAM

    webcam du Sancy Auvergne
  • La Bourboule Belle Epoque

    Au cœur de l'Auvergne, dans le Puy-de-Dôme, le Massif du Sancy est l'endroit idéal pour des vacances ou un séjour riche et actif en famille ou entre amis dans un cadre nature préservé et authentique. En été comme en hiver, les activités ne manquent pas… ski de descente, raquettes, randonnée, remise en forme, patrimoine, visites, animations,… Adaptés à tous les goûts, une gamme variée d'hébergements est à votre disposition : hôtels, meublés, locations, villages-vacances, gîtes et chambres d'hôte…

Sancy >

La Bourboule Belle Epoque

  • Grandeur, splendeur, faste, élégance. Tous ses mots qualifient La Bourboule Belle Epoque comme l’architecture la représente.
    Façade de la boulangerie Rozier, cariatides de l´hôtel de ville, les Grands Thermes de style néo-byzantin et de nombreux anciens palaces caractéristiques de cette architecture.

  • Un peu d'histoire ...
  • Un peu d'histoire ...

    Avant le milieu du XIVe siècle, La Bourboule, qui doit son nom au Dieu celte "Borvo" (dieu des sources) n'était qu'un petit village : les Bains de Murat-le-Quaire. Elle est devenue une commune à part entière en 1875. Mais ses origines sont beaucoup plus anciennes, puisque le début de son activité thermale remonterait à l'époque gallo-romaine. Plus sûrement c'est vers 1450 que fut installé, au pied du mamelon granitique de la "Roche des fées" la première Maison des Bains et ses rustiques baignoires de bois. La notoriété de la station commença en 1814 avec la construction du premier établissement thermal. 1854 est une année déterminante grâce à la découverte des propriétés thermales des eaux : chacun rêve alors de capter "sa source", et une véritable "guerre des puits" s'instaure avant d'aboutir en 1872 à la construction de l'établissement Choussy. En 1877, on inaugure l'établissement "Les Grands Thermes". Des hôtes de marque fréquentent alors la station : la Reine de Roumanie, Buster Keaton, le Roi Faruk, Sacha Guitry...
  • Découverte du patrimoine architectural
  • Découverte du patrimoine architectural

    L’Hôtel de ville : cet ancien casino des Thermes (1891) dit des Cariatides, en référence aux déesses grecques qui portent le balcon de la façade, abrite la Mairie, l’Office de Tourisme, la Poste et le Théâtre. Il se caractérise par des tours à l’italienne et une couverture en tuiles bicolores. A l’intérieur, l’escalier d’honneur, en fonte, repose sur un jeu complexe de piliers en trachy-andésite et d’arcs en anse de panier. Les frontons des portes du palier de l’étage, très ornés, sont surmontés d’un ensemble de dessus de portes peints sur toile de 1893.
    Le Casino : cet édifice majestueux est le résultat de plusieurs campagnes de construction. L’aile gauche (partie la plus ancienne) date de 1892. Les travaux d’extension commencent en 1928 : la symétrie est respectée, un balcon qui repose sur des colonnes s’ajoute sur toute la longueur, les élévations sont décorées de mosaïques rehaussées d’or à motifs floraux. La façade du Casino est inscrite aux Monuments Historiques.
    L’actuelle salle des machines à sous est la pièce d’origine la mieux conservée : décors stuqués, chapiteaux de colonnes, pilastres …représentant des motifs d’inspiration du XVIIème siècle. Dans le grand hall, deux coupoles sur pendentif couvrent l’important volume de l’entrée et de la mezzanine. De style art déco, le décor géométrique rappelle par endroit une calligraphie orientale.
    Le Boulevard Georges Clemenceau : il a toujours été le cœur festif de la ville : larges esplanades, terrasses, façades tantôt art déco, tantôt néo-classiques, parfois un peu baroques ; c’est le style éclectique propre aux villes thermales, qui emprunte à toutes les époques (de nombreuses villas en sont le témoin). L’Hôtel de l’Etablissement et la Résidence des Ambassadeurs qui ouvrent et ferment l’avenue présentent les mêmes caractéristiques : tourelles et échauguettes de style troubadour. Le kiosque à musique trône au centre du square Joffre. En face, vous admirerez la façade de l’ancienne pâtisserie Rozier (1922) couverte de mosaïques bleues, ocre et blanches (motifs du 1e étage à la gloire de l’eau, figures géométriques répétitives au rez-de-chaussée) ainsi qu´une superbe loggia et inscrite à l’inventaire supplémentaire des Monuments Historiques.
    L’église Saint Joseph : construite entre 1885 et 1888 en lave blanche agglomérée de différents matériaux volcaniques, elle rappelle le style des églises romanes d’Auvergne  (magnifiques chapiteaux feuillagés, figurés ou historiés aux tons polychromes pastels).
    Les Grands Thermes : ce bâtiment, construit en 1872 par M. Ledru, est conçu comme un vaste quadrilatère coupé en son milieu par un corps de bâtiment plus élevé, dont le dôme surmonte la majestueuse entrée principale. Les angles sont marqués par des pavillons aux pignons ajourés de baies plein cintre et par de petits dômes de style néo-byzantin aux écailles de zinc.
  • Découverte de la ville
  • Découverte de la ville

    Visite guidée de la ville
    Visiite à la découverte du patrimoine architectural et thermal.
    Curiosités, histoire et les anecdotes liées à la station

    Visite en Petit Train
    Cette visite de la ville vous permettra de découvrir le Casino, le boulevard Clémenceau, les rives de la Dordogne.

HAUT

Plan du site | Mentions légales | Partenaires | Liste exhaustive