Je découvre le freeride avec Marion dans le Sancy !

AuteurMarion

Marion Professeur des écoles, vivant dans le Sancy, Marion pratique régulièrement les activités de freeride dans le Massif du Sancy

Inutile de dire que Marion est une passionnée. De sports, notamment de snowboard, mais aussi du Sancy dont elle a fait son terrain de jeu favori. Sur les pentes du Mont-Dore ou de Chastreix, elle se régale chaque année. Nous l’avons rencontré et elle nous explique pourquoi entre elle et le Sancy, c’est une grande histoire d’amour !

Q1 : Bonjour Marion, peux-tu nous dire quelles sont tes activités favorites l’hiver dans le Sancy ? 

J’attends toujours l’hiver avec impatience. J’aime voir les flocons danser et je suis survoltée à l’idée de remonter sur ma planche. Je pratique principalement le snowboard. Avant l’ouverture des stations, je chausse ma splitboard équipée de peaux de phoque, pour profiter de la première neige. Je fais partie du Club freeride du Mont Dore. On touche à tout : entrainement DVA, hors piste, freerando, cascade de glace, manip de cordes… Mais j’aime avant tout rider dans la poudreuse. Je fais un peu de kite aussi.

Q2 : Tu pratiques le freeride en snowboard. Qu’est-ce que tu aimes dans cette activité précise ? 

Le snowboard est synonyme de liberté pour moi. Quand je suis dans la poudreuse,  j’ai l’impression de flotter, je suis heureuse. Je retrouve cette sensation de légèreté comme sur une vague à l’océan, ou mieux encore, à cru, au galop sur un cheval.

En snowboard, tu es toujours plus près de la montagne, de la neige, de la pente. A chaque virage tu peux toucher la neige. Les conditions dans le Sancy sont assez particulières, mais on ne peut jamais s’ennuyer : manip de corde, enfiler les crampons pour un passage délicat, le piolet toujours à portée de main.

« Quand on sait skier en Auvergne, on sait skier partout ! »

 Q3 : Pourquoi viens-tu régulièrement dans le Massif du Sancy ? 

J’ai la chance d’habiter dans le Sancy, à La Tour d’Auvergne. Je suis originaire de Clermont et lorsque j’ai dû partir pour travailler, hors Auvergne, ça a été très dur. De retour, c’était une évidence, il me fallait la montagne, la neige, le snowboard.

Avec le Club Freeride, je suis sur la station du Mont Dore, un weekend sur 2 environ. Je profite de sorties entre amis, où l’on fait de très belles descentes, parfois très techniques. Nous sommes encadrés, formés, et surtout bien équipés. On ne peut pas négocier avec la sécurité. 

« J’attends toujours l’hiver avec impatience. Le snowboard est synonyme de liberté pour moi. Dans le Sancy on ne s’ennuie jamais, on touche à tout : hors piste, freerando, cascade de glace…. Si tu sais skier ici, tu sais skier partout ! »

Tout le reste du temps, je ride à Chastreix Sancy, une jolie petite station, de l’autre côté du massif, à 10 min de chez moi. Je peux même en profiter, en sortant du travail. C’est fantastique. Il y a moins de pistes et de pente qu’à Super Besse ou au Mont Dore, mais je peux m’amuser partout, il n’y a que mes traces, ou presque. L’ambiance est très chaleureuse et la nature toujours un peu plus sauvage.

Notre massif est moins élevé que les Alpes ou les Pyrénées, mais les conditions l’hiver sont parfois très rudes (vent, humidité, glace…). J’aime l’ambiance dans nos petites stations. Il n’y a pas cette rivalité que l’on peut parfois retrouver ailleurs. On est bien en Auvergne !

Q4 : qu’est-ce que représente le massif pour toi ? 

Le massif du Sancy est un terrain de jeu immense, où l’on peut pratiquer toutes sortes d’activités. J’ai besoin d’être en extérieur. Les activités de pleine nature m’ont toujours attirées : ski, snow, rando à pied, à VTT, à cheval…

Toute l’année, quelque soit la saison et l’activité, je suis dans le massif. La faune et la flore y sont riches. J’aime ces moments où je me ressource. Pour pouvoir apprécier la chance que nous avons d’habiter dans ce massif, il faut apprendre à le connaître, le respecter et le partager.

Je suis professeur des écoles, et il est de mon devoir de faire découvrir aux enfants la richesse de notre patrimoine naturel (faune, flore, géologie, …) et culturel (activités sportives, métiers, …) 

Q5 : Quels spots de freeride conseillerais-tu aux amateurs ? 

Si tu aimes la pente, l’adrénaline, et que tu es formé et équipé (ARVA, pelle, sonde -minimum en cas d’avalanche), il faut monter avec la benne (Le téléphérique) du Mont Dore et te régaler dans tous ces beaux couloirs. Attention, la sécurité est primordiale. Il faut se renseigner sur la météo, les conditions d’enneigement et ne pas partir seul.

Il est vrai que c’est très agréable de pouvoir bénéficier de tous ces spots, sans marche d’approche, ou presque.